Les outils de la performance industrielle

Les indicateurs représentent des outils indispensables d’aide à la décision, pour toutes les personnes qui ont en charge le management d’un processus, quel qu’il soit.
Il est en effet, tout aussi inconcevable de piloter efficacement sa voiture sans tableau de bord (ensemble d’indicateurs : compteur de vitesse, compteur kilométrique, niveau de carburant…) que de manager correctement un processus sans :
• mesurer ses performances
• suivre l’évolution de ses performances
• comparer ses performances à l’objectif fixé. Ainsi, lorsqu’un indicateur révèle un écart entre les performances réalisées et les performances attendues, il est possible de déclencher une action.
La création d’un indicateur doit répondre à plusieurs principes :
• être pertinent, c’est-à-dire cohérent par rapport aux orientations décidées par la direction de l’organisme
• être facilement mesurable
• être facilement exploitable, c’est-à-dire permettre d’orienter facilement l’action à engager afin de traiter l’écart révélé
• définir un objectif qui représente la performance visée en fonction des moyens engagés.
L’objectif doit être ambitieux (intérêt), mais rester réaliste (pour ne pas décourager).
Pour déterminer les indicateurs qu’un processus doit suivre, il est nécessaire de se poser différentes questions :
• quelle est ou quelles sont la ou les finalités, le ou les buts de ce processus?
• quel(s) paramètre(s) du processus permet(tent) d’évaluer sa performance?
• comment mesurer ces paramètres importants (quelle unité de mesure, qui mesure, où mesurer, quand mesurer, fréquence de mesure, méthode de mesure…?)?
Un indicateur n’a d’intérêt que lorsqu’il est exploité.
Pour bien faire, il est donc nécessaire de ne pas chercher à suivre un trop grand nombre d’indicateurs par processus.
Il est préférable de privilégier la qualité à la quantité.

Fiches outils


Conditions de réussite dans la mise en œuvre d’un outil

Après avoir sélectionné la technique adaptée pour traiter une situation donnée, il est nécessaire d’organiser sa mise en œuvre pour se donner toutes les chances d’atteindre les objectifs fixés.
Il existe un certain nombre de principes fondamentaux à respecter, tels que :
informer toutes les personnes concernées par la situation :
– en expliquant les conséquences de cette situation pour l’entreprise, mais aussi à un niveau plus individuel, plus personnel. Ainsiaverties, ces personnes seront plus à même de s’investir pour participer à la démarche. Connaissant le but à atteindre et son intérêt,elles seront prêtes à fournir les efforts nécessaires.
– en présentant la manière dont sera traitée cette situation afin qu’elles mesurent l’implication de toute l’entreprise au travers des moyens mis en œuvre
– en précisant les rôles que chacun devra tenir afin de prendre conscience que la démarche engagée est l’affaire de tous et que seul un travail collectif garantira sa réussite
respecter les étapes de mise en œuvre de la technique. Ne pas chercher à vouloir aller trop vite ou trop en faire dans un délai donnémesurer, analyser et exploiter régulièrement les résultats obtenus de manière à corriger tous les écarts constatés entre le réalisé et le prévutenir informés régulièrement tous les acteurs de manière à ce qu’ils visualisent l’amélioration et ainsi, continuent à fournir des effortsapprécier le travail réalisé par tous, c’est-à-dire reconnaître la qualité de l’implication des différents acteursveiller à ce que les résultats obtenus perdurent dans le temps en poursuivant les mesures (avec une fréquence qui peut être plus faible), en intensifiant l’esprit d’équipe, en faisant en sorte que les solutions appliquées deviennent des habitudes et en mettant en place des dispositifs anti-erreurs.

Publier un commentaire

0 Commentaires