Les enjeux de SMED


Ce n’est pas possible! Telle est la première réaction constatée à l’évocation des résultats
obtenus avec la méthode SMED (
Single Minute Exchange of
Die
). Cependant, passée cette première réaction, les différents
acteurs, en appliquant de façon rigoureuse cette méthode fondée
sur le bon sens, constatent que les résultats obtenus dépassent
largement leurs prévisions.
Les résultats obtenus avec la méthode SMED
  La mise en place de la méthode SMED permet, sans investissement majeur, de diviser par deux, voire trois, les durées de changement de série, et cela dans tous les secteurs d’activité.
Dans le cas où une amélioration a déjà été menée sur l’équipement, il n’est pas rare d’améliorer encore de 30 % la performance de temps de changement d’outillage.
Les secteurs d’activité concernés 
La méthode SMED, développée à l’origine sur les presses à
emboutir, est applicable à tous les secteurs d’activité, à toutes les
machines et à toutes les technologies :

En métallurgie, SMED s’applique sur des installations aussi
diverses que les laminoirs, les machines d’usinage, les installations mettant en œuvre la déformation des métaux (cambrage, frappe à froid…), l’assemblage par sertissage ou
soudage…

En plasturgie, la méthode est utilisée, entre autres, en injection, en extrusion, en thermoformage, sur les installations de complexage…
En techniques d’impression, les machines d’imprimerie offset, de sérigraphie, les vernisseuses… font l’objet d’améliorations SMED.
Citons également les installations de montage automatique
ou les installations de
process en continu…
Les fabrications mécaniques ne détiennent pas l’exclusivité de
l’utilisation de la méthode : SMED est utile aussi bien pour
améliorer une ligne de conditionnement de l’agroalimentaire
que pour préparer la séquence de travail d’une machine automatique de tri postal.
Et cette liste n’est pas exhaustive!
L’application de la méthode SMED lors des opérations
très longues
 
Dans certaines activités, le temps de changement d’outillage
peut recouvrir les horaires de plusieurs équipes. Le nom de la
méthode, comme nous allons le voir plus loin, préconise un
changement en moins de 10 minutes. Cet objectif peut sembler
décalé et être un frein :
«Cette méthode n’est pas adaptée à notre
activité.»
Mais un objectif cohérent avec les ordres de grandeur de l’activité, et même libellé en heures, peut être ambitieux! SMED
s’applique et permet des gains importants : le temps d’arrêt, là
aussi, peut à coup sûr être divisé par deux ou trois, voire plus.

Publier un commentaire

0 Commentaires